Avocats : Pourquoi cette formation reconnue par le Barreau est-elle surprenante ?

Tous les avocats du Barreau ont sûrement entendu dire que cette mystérieuse blockchain allait changer notre monde juridique à tout jamais ! Ont-ils raison ?

Les contrats juridiques et la blockchain.

Les crypto-monnaies, telles que le Bitcoin, le Litecoin et les nombreuses monnaies virtuelles, utilisent déjà cette technologie des blockchains, ou communément appelés chaînes de blocs. Ces crypto-monnaies permettent déjà des transactions monétaires hautement sécurisées et légales.

Pour les avocats du Barreau qui ont visionné ma formation « Voici comment les Robots remplaceront les avocats en 2021 «, et dont certains la trouve surprenante, vous savez déjà comment fonctionne cette blockchain.

Pour tous les autres qui n’ont pas encore eu cette chance (!!!) le mystère demeure entier. Et cet immense nuage noir menaçant continue de planer au-dessus de nos têtes et de nos contrats juridiques !

La blockchain.

Mais comment cette fameuse blockchain et une autre technologie appelée « smart contracts ou contrats intelligents » pourraient-elles nous remplacer ? Ne sommes-nous pas les avocats défenseurs de la veuve et l’orphelin ?

Comme nous le verrons, c’est très inquiétant.  Et il est facile de prédire l’impact des contrats de type blockchain et des smart contracts sur les pratiques des avocats du Barreau.

Comment c’a marche ?

Dans ma formation « Voici comment les Robots remplaceront les avocats en 2021 «, j’explique aux avocats et notaires qui suivent ma formation reconnue par le Barreau, qu’une blockchain est un grand registre électronique de plusieurs milliers de transactions.

Les transactions légales seront inscrites dans ce registre.  Et grâce à l’utilisation de la cryptographie, ces registres (blockchains) sont hautement sécurisés et résistants aux manipulations, aux malversations et à la fraude.

Du moins, pour l’instant !

Rappelez-vous qu’une copie identique de chaque transaction se retrouve sur chacun des nombreux ordinateurs participants à ce réseau de la blockchain.

Qu’est-ce qu’un contrat intelligent ?

Comme je l’explique dans mes formations, un contrat intelligent est un contrat juridiquement contraignant qui est intégré à une ou plusieurs blockchains afin d’en assurer le respect des droits juridiques et des obligations contractuelles.

Pour vous donner une analogie : si la blockchain est le système d’exploitation, alors le contrat intelligent en est l’application.

Pour vous donner un exemple pratico pratique, la blockchain est le système d’exploitation de votre ordinateur.  Et le contrat intelligent est l’application Word, sur laquelle je vous cet article de mon Blog.

Plusieurs vous diront que la blockchain est comme un système d’exploitation rempli de bugs informatiques et donc, sans confiance.

Que veulent-ils dire ?

Une transaction entre avocats.

Prenons un exemple.

Considérons que vous effectuez, de votre compte de banque d’avocat, une transaction monétaire papier (par un chèque ou une traite bancaire) ou électronique, avec un avocat d’un autre cabinet du Barreau.  Noter que vos 2 cabinets font affaires avec 2 banques différentes.

Quand le premier avocat paie le second avocat, chaque partie est tenue de faire confiance aux deux banques. Les fonds seront vérifiés comme appartenant à l’avocat payeur, déduits de son compte de banque, transférés et crédités au bénéfice de l’avocat bénéficiaire.

Chaque partie fait confiance aux deux banques pour qu’elles s’acquittent de leurs tâches avec véracité et précision, sinon les avocats ne s’engageraient évidemment pas dans une telle transaction.

Une transaction entre les avocats du futur.

Considérons une seconde transaction financière identique par le biais de la technologie d’une blockchain.

Vous vous rappelez que la blockchain est un grand registre distribué entre plusieurs ordinateurs, dont une copie identique est inscrite sur chacun de leurs ordis.

Lorsque l’avocat payeur initie un virement vers l’avocat bénéficiaire, il envoie un signal au réseau de la blockchain afin d’indiquer son intention de payer le second avocat.

Une fois que plusieurs ordinateurs ou, communément appelés nœuds, se sont tous mis d’accord sur la validité de cette transaction, c’est-à-dire qu’ils ont prouvé tous les éléments de cette transaction, alors celle-ci devient une partie immuable du grand registre distribué.

La seule confiance requise par tous les avocats est dans la véracité et l’exactitude de ces codes informatiques cryptographiques, accessibles par tous les participants, sur lesquels le réseau fonctionne (et non dans des tiers intéressés qui pourraient choisir de tirer profit d’une fraude).

Vous aurez donc compris qu’il n’y a pas d’intermédiaire !

Cette suppression des intermédiaires, et de leurs lenteurs et honoraires, et le besoin ultime de confiance en cette nouvelle technologie de la blockchain, sont les raisons pour lesquelles les contrats intelligents, risquent d’être si perturbants et de nous faire perdre du travail pour tous les avocats du Barreau.

Dans l’avenir, au lieu de s’appuyer sur les institutions financières et des banques, les avocats pourront vérifier que les conditions et les obligations du contrat intelligent sont remplies par ces blockchains.  Pour ce, ils s’appuieront sur ces processus de ces nouvelles technologies de la blockchain qui sont automatiques et presque instantanés puisque chaque transaction s’effectuera en quelques secondes.

Les contrats intelligents remplaceront-ils les avocats du Barreau ?

Voilà pourquoi j’ai monté des formations sur les robots et l’intelligence artificielle, car il semble acquis, que dans un avenir rapproché, les contrats intelligents remplaceront rapidement les avocats.

Cependant, il existe au moins 3 domaines de la pratique juridique sur lequel des pressions technologiques ne peuvent être exercées à moyen terme:  la plaidoirie, la négociation et la médiation.

L’immobilier

Considérons les ventes immobilières résidentielles, agricoles et commerciales.

À un moment donné, les contrats et les annexes scellés et signés dans les dossiers des organismes gouvernementaux représentaient le nec plus ultra en matière de sécurité des données et des contrats.  Et nous les traitions toujours comme tels.

Mais les gouvernements ont des failles humaines et ils peuvent subir les assaut des hackers et se faire voler nos données !

Par contre, les blockchains sont beaucoup moins vulnérables à la perte, à la destruction et à la fraude et alors, les gouvernements vont bientôt commencer à mettre en place des blockchains.

Et les enregistrements immobiliers sont une application certaine et inexorable, comme cela se passe actuellement à Surrey en Angleterre et dans plusieurs autres pays.

Les avocats et les notaires ?

Sur ce, je vous invite à suivre mes formations en ligne reconnues par le Barreau pour connaître les détails et les implications à court terme pour nos pratiques juridiques.

Si les contrats, les hypothèques et les titres sont stockés dans des blockchains, tout immeuble, un jour, changera de mains sur simple pression d’un bouton, ce qui poussera certains avocats à perdre leur travail.

D’ailleurs, les avocats et les notaires spécialisés en droit immobilier subissent déjà les pressions des nombreux vendeurs de contrat légaux, etc.

Mais comment transformer d’autres types de transactions en contrats intelligents et que faudra-t-il pour y parvenir ? Nous verrons tout cela lors d’une prochaine formation continue en ligne reconnue par le Barreau.

Merci de m’avoir lu et n’hésitez pas à partager cet article de Blog sur Linkedin et ailleurs !

Jean Louis Racine

https://www.formations-racine.com/

jeanlouis@formations-racine.com